Liposuccion de l’abdomen

Posté le 15 février 2010

Le site le plus en demande en liposuccion, c’est-à-dire l’endroit du corps dont les patients se plaignent le plus, c’est l’abdomen, parfois tellement développé qu’il forme un tablier.

Ce tablier entretient de l’humidité dans le repli qu’il forme avec le bas ventre, ce qui donne des lésions à champignons ou autres, connues sous le nom d’intertrigo.

Mais les patients doivent comprendre qu’un ventre comprend 3 volets :

1° La graisse contenue entre la peau et le muscle. C’est elle qui cause le tablier graisseux. C’est dans cet espace que peut travailler le liposculpteur.

2º Le muscle. Dans certaines circonstances, surtout chez les hommes, le muscle peut être faible et étiré, ce qui fait paraître le ventre encore plus gros.

3º La graisse viscérale. Cette graisse est située derrière le muscle dans les épiploons, donc au niveau des viscères. Elle est la cause de plusieurs gros ventres, surtout chez les hommes et chez certaines femmes avec une obésité d’homme qu’on appelle obésité androïde.

Comprenez bien que la liposuccion ne peut agir sur cette graisse, car elle est hors d’atteinte de la canule.

Il est important, lors de la consultation en vue d’une liposuccion, que le médecin explique bien au patient si son ventre est causé par le volet 1 ou les volets 2 et 3. Car dans ce dernier cas, le résultat pourra être très décevant.

Parfois, le ventre est causé par ces trois volets à la fois. Dans ce cas, le patient, après sa liposuccion, devra maigrir pour perdre la graisse viscérale (derrière le muscle) et faire de l’exercice (comme des redressements assis) pour renforcer sa musculature abdominale.

Il y a un exemple où toute la graisse est située derrière le muscle, donc où la liposuccion est impossible, et c’est la bedaine de bière, que l’on devrait appeler « ventre dur ».

Chose certaine, ce genre d’explication doit avoir lieu avant et non pas après la liposuccion afin que le consentement soit juste et éclairé.

Dr André Dupuy